Page d'accueil du site| Home page
  Le sceptre d'Ottokar (1939)


Tintin rencontre par hasard le professeur Nestor Halambique, historien spécialiste de sigillographie. Tintin l'accompage dans un voyage d'étude en Syldavie. Un complot est ourdi par la Bordurie avec la complicité de factions de l'armée syldave sous la direction occulte d'un certain Müsstler (Mussolini+Hitler) chef de la "Garde d'acier" (à mettre en parallele  avec le mouvement d'anciens combattants allemands des Casques d'acier). Ce complot vise à destituer le roi Muskar XII en lui volant le sceptre d'Ottokar symbole de la monarchie. Cette histoire s'inspire de la situation politique de l'époque et en particulier de l'Anschluss avec l'Autriche , de l'affaire des minorités Sudètes en Tchécoslovaquie ou encore de l'invasion du royaume d'Albanie par les troupes italiennes de Mussolini. On peut également noter, pour asseoir le scénario sur un support historique authentique, que le roi Ottokar II a effectivement règné sur la Bohème au 13ème siècle, son tombeau se trouve dans la cathédrale Saint Vitus du Château de Prague. Dans cet épisode apparaissent pour la première fois la Syldavie et la Bordurie, deux petits états d'Europe centrale qui d'après les décors, la présence de minaret dans les villages, l'écriture cyrillique et les costumes des personnages pourraient se situer dans les Balkans (Serbie, Bosnie, Albanie, Bulgarie par exemple). Une autre hypothèse penche pour une localisation de la Syldavie dans les Carpates et plus spécifiquement en Roumanie. Le nom de Syldavie  résulterait de la contraction du nom de deux provinces roumaines la TransSylvanie et la Moldavie. Bianca Castafiore fait aussi son entrée en scène dans cet album, elle fera de nombreuses apparitions comme second rôle dans plusieurs aventures mais finira par jouer un  rôle de premier plan dans "les bijoux de la Castafiore"


 
© Hergé/Moulinsart 

Le vol à voile était un sport populaire avant-guerre en Allemagne. Outre l'aspect scientifique et sportif, il avait été utilisé pour l'instruction au pilotage de la plupart des pilotes qui devaient servir dans la Luftwaffe. Il fut également à la base de la formation d'unités équipées de planeurs d'assaut (DFS 230) qui jouèrent un röle majeur , en 1940, dans de la prise du fort d'Eben Emaël qui gardait le canal Albert et qui constituait, pour la Belgique, un rempart essentiel contre les invasions venues de l'Est

© Hergé/Moulinsart 
Le Savoia Marchetti SM 73 fait chauffer ses moteurs sous l'oeil du mécanicien de piste

La photo qui à servi de modèle pour le dessin était publiée par la Sabena
© Hergé/Moulinsart 
Sur l'aérodrome de Bruxelles, le camion qui va ravitailler en carburant un Potez 62 met à mal les nouveaux chapeaux melon en feutre anglais des Dupondt


 

© Hergé/Moulinsart 


A l'escale de Francfort, le Professeur Halambique reçoit un télégramme du gouvernement syldave alors qu'un Dewoitine 332 Emeraude (au dessus) ou un Dewoitine 333  Antarès (en dessous) est en finale. D'un point de vue purement historique on peut penser qu'il s'agit plutôt d'un D-333 qui fut effectivement utilisé sur les lignes d'Air France alors que le D-332 fut un exemplaire unique rendu célèbre par son crash le 14 janvier 1934

© Hergé/Moulinsart 
Tintin et le Professeur Halambique se rendent à Prague à bord d'un Savoia-Marchetti SM 73 de la Sabena

© Hergé/Moulinsart 
Tintin et le professeur Halambique partent en direction de Klow, la capitale de la Syldavie, à bord d'un Stinson R3



© Hergé/Moulinsart 
Tintin s'évade de Bordurie avec le sceptre d'Ottokar en dérobant un Messerschmitt 109D de l'armée de l'air bordure. On note que le dessin du Bf 109 est en fait un mélange des différentes versions de l'avion allemand qui apparaîtront durant la guerre En effet, l'absence de radiateurs sous les ailes et sa présence sous le fuselage font penser à un Bf 109 B, C ou D. Par contre l'absence de mâts sous la profondeur, la forme de la casserole d'hélice, l'hélice tripale, les saumons d'ailes arrondis, la forme anguleuse de la verrière font penser aux Bf 109 F ou G qui ne devaient apparaître qu'en 1941-42.

Dans la première édition de cet album, publié en 1939 en noir et blanc, l'avion utilisé par Tintin pour s'évader de Bordurie était un Heinkel 118 (indentification Michel Auclair). Le scénario original de l'évasion est  le même que dans la version actuelle. Les planches  de cet épisode ont été colorisées et republiées dans le Journal de Tintin en 1980

© Hergé/Moulinsart 

Un Messeschmitt 109D de la Légion Condor pendant la guerre d'Espagne en 1938

Messerschmitt 109 G utilisé par les Troupes d'Aviation suisses





Le Heinkel He 118 fit son premier vol en 1935, 5 prototypes et 5 avions de présérie furent construits. Le He 118 était conçu comme un bombardier d'assaut en piqué, il fut le rival malchanceux du Junkers Ju 87 Stuka. 

© Hergé/Moulinsart
Avant-guerre et avant l'invention du radar, la détection de la position des avions se faisait par moyens acoustiques en captant et en triangulant les émissions sonores des moteurs



© Hergé/Moulinsart 
Tintin et les Dupondt quittent la Syldavie à bord d'un Lioré et Olivier LeO H 242-1

retour à la page précédente