Page d'accueil du site| Home page
L'affaire Tournesol (1956)


Le professeur Tournesol a mis au point un dispositif de génération et de pointage de faisceaux d'ultrasons susceptible d'être utilisé comme une arme de destruction massive. A noter que d'un point de vue scientifique le principe d'une telle arme est peu réaliste pour une utilisation en milieu aérien. En effet un faisceau d'ultrasons directif et puissant nécessite l'usage d'ondes sonores de fréquence sonore élevée (qq MHz) dont l'énergie est absobée en quelques mètres lorsque la propagation se fait dans l'air. Ce système deviendrait plus plausible pour une utilisation sous-marine.

 En se rendant à un congrès de physique à Genève, il est enlevé par les services secrets syldaves puis par leurs rivaux bordures qui veulent lui extorquer son invention dans un but d'hégémonie militaire. Tintin et le capitaine Haddock partent à sa recherche en Suisse puis en Bordurie. Un des meilleurs scénario d'Hergé qui à travers cette histoire d'espionnage met en scène la guerre froide et la rivalité est-ouest dans le domaine de la course aux armements.


 
© Hergé/Moulinsart 
Le Convair 240 de la Sabena décolle de l'aérodrome de Bruxelles à destination de l'aérodrome de Genève-Cointrin. Au second plan devant l'aérogare on distingue un Douglas DC3 et un Douglas DC6


© Hergé/Moulinsart 
Tintin et Haddock poursuivent les ravisseurs de Tournesol au dessus du lac Léman avec un Bell 47 A




© Hergé/Moulinsart 
Les agents des services secrets syldaves s'enfuient de France avec Tournesol à bord d'un Beechcraft Bonanza A 35. L'avion sera intercepté par la chasse bordure et Tournesol sera interné par le colonel Spönsz dans la forteresse de Bakhine.



Tintin trouve dans la maison déserte de Topolino un ouvrage sur les armes secrètes allemandes développées à la fin de la seconde guerre mondiale


Les illustrations contenues dans le livre rappellent les appareillages vus dans le laboratoire de Tournesol à Moulinsart

La couverture de l'édition originale du livre du général américain Leslie E. Simon publié en 1946



Le Schallkanone (canon à ondes sonores) développé pour le compte de la Wehrmacht comme arme antipersonnel était capable de tuer à 50 m. Son principe était basé sur l'utilisation d'ondes sonores impulsionnelles créées par des explosions et focalisée par de grands réflecteurs paraboliques

© Hergé/Moulinsart 
La maison du Professeur Alfredo Topolino, située route de Saint Cergue à Nyon et qui avait été partiellement détruite par une bombe posée par les services secrets bordures, à été remise en état. Le Professeur Topolino a aujourd'hui pris sa retraite à Lugano et le quartier est redevenu beaucoup plus calme



retour à la page précédente